Chapitre 13 - L'Alaska, la dernière frontière des Etats-Unis ..Chapter 13 - Alaska, the last Frontier

 
aventures-guirec-soudee-thumbnail-14-belle-colombie-britannique.jpg

....

Après quelques jours à Kodiak, lassés par le vacarme de leur voisins les lions de mers, Guirec et Monique ont mis les voiles.

Ils découvrent l’Alaska, exactement comme il l’imaginait : sauvage, profonde, majestueuse, sans frontière.

L’équipage longe les côtes du pays, et traverse le golf. La mer est calme, le ciel brumeux, les montages aux sommets enneigés se dessinent vaguement au loin. Ce décor paisible et mystérieux est parfois troublé par la neige des baleines, des dauphins, des orques, et autres mammifères marins.

Quelques jours plus tard, le bateau pénètre dans le fameux Passage Intérieur. Là-encore le spectacle est à coupé le souffle ! Les aigles silencieux observent les joyeux lurons progresser depuis la cime des pins. La mer immobile, semble figée par le temps. La nature dans un grand jeu de réflexions s’amuse à les berner : ciel et mer se confondent, tandis que des arbres centenaires montent jusqu’au ciel et retombent aussitôt s’imprimer sur l’eau tranquille.

Dans ce long passage, la navigation est rythmée par les marées. Le moteur et les voiles du bateau ne peuvent lutter contre la puissance des courants. 6 heures par jour, c’est peu pour avancer. Alors, de temps à autre, le bateau fait escale et en profite pour se ravitailler et se reposer. C’est comme ça qu’ils accostèrent sur l’île la plus peuplée d’ours de l’Alaska : Honnah.

Le hasard fait bien les choses parfois.

Rapidement, Guirec rencontrent Raino, un ancien pêcheur. Ils passent beaucoup de temps ensemble, et apprennent mutuellement l’un de l’autre. Ils comparent leurs techniques de pêche, parlent, débâtent, s’amusent beaucoup : politique, famille, religion, nourriture, tout y passe !

Monique aussi s’éclate avec les poules de Raino. Elle arbore un air fier, Guirec est persuadé qu’elle leur raconte ses histoires. Et puis il faut le dire, sa poule, c’est quand même la plus belle de tout le poulailler.

Grâce à Raino, Guirec en apprends plus sur ces Amérindiens qui ont dû composer avec les pressions de la culture américaine. Il lui présente Yun, l’artiste du village. Dans son atelier, ça sent bon le bois. Il y a des œuvres d’art partout : totems, pagaies, masques, canoës. Cet homme a des doigts de fée.

Il explique que c’est par l’art que sont transmises l’histoire et la culture de génération en génération. Contrairement à une idée reçue les totems ne sont pas vénérés, ils sont sculptés de manière à honorer les ancêtres, à rappeler l’histoire, à commémorer les grands évènements et symbolisent le clan auquel on appartient. À Hoonah, il y a les «Eagles», les aigles et les «Reaven», les corbeaux. Ici ce n’est pas dans les livres mais dans les totems qu’est taillée leur histoire.

Quand les missionnaires sont arrivés en Alaska les «natives» ont été forcés de se détourner de leur croyance. La plupart des totems ont été abattus, vendus, coupés en petit bois, dynamités par les nouveaux venus. Au fil du temps, les totems restant commencèrent à tomber et à s’émietter à cause de la pluie. 

Aujourd’hui, plusieurs associations de natives, dont Yun, se battent pour préserver la richesse de leur culture et la retransmettre aux enfants. 

Peu avant son départ, Raino offre une pagaie à Guirec. Les peintures qui l’ornent, symbolisent l’histoire de ses ancêtres. Elle est censée le protéger, le ramener chez lui sain et sauf. Ce présent scelle définitivement leur amitié.

C’est aussi à Honnah que Monique et Guirec craque totalement sur Bébé Bosco. Cette petite boule de poile n’a pas froid aux yeux : il embarquera avec eux sans se faire prier.

Le mois d’octobre arrive à son terme, le temps presse. Les vents tournent et la mer est de moins en moins clémente. Il faut quitter Honnah, Yvinec, fait cap toujours plus au sud, direction le Canada et la belle Colombie Britannique.

À 3 cette fois, c’est une nouvelle aventure qui commence. 

..

After few days passing in Kodiak, tired by the noise of their neighbors: sea lions, Guirec and Monique go back to sea.

They discovered Alaska, exactly as he imagined it: wild, deep, majestic, borderless.

The crew follows the coast of the country and crosses the Alaskan golf.Sea is calm, sky foggy, they can sea very far on the landscape mountains with snowy summits.

This peaceful and mysterious setting is sometimes disturbed by the dance of whales, dolphins, killer whales, and other marine mammals.

Few days later, the come in the famous Inside Passage. The show is breathtaking! Majestic eagles are observing our crazy friends progressing in the Inside from the top of the pines.

The motionless sea seems frozen by time. Nature, in a super game of reflexion, delights in fooling them: sky and sea are confounded, while centuries-old trees ascend to the sky and then fall again and again to impress themselves on the still water.

In this long passage, navigation is punctuated by tides. The engine and the sails of the boat can’t fight against those strong currents. 6 hours a day is no much to sail when you have to advance.

Sometimes, the boat makes a stopover to refuel and rest. That's how they landed on the most populated Alaskan bear island: Honnah. Hazard is a good thing sometimes.

Quickly, Guirec meet Raino, a former fisherman. They spend a lot of time together, and learn from each other. They compare their techniques of fishing, talk, debate, they have lot of fun !

Monique also has fun with Raino’s hen. She looks proud, Guirec is conviced that she tells her some stories about their trip. And then it must be said, Monique is the most beautiful of all the chicken coop.

Thanks to Raino, Guirec learns more about Amerindians who have had to cope with the pressures of American culture. Raino introduces Yun to Guirec, he is the artist of the village. In his workshop, it’s a nice and reassuring scent of wood. There are art pieces everywhere: totems, paddles, masks, canoes. This man has fairy fingers.

He explains that it’s through art that history and culture are transmitted from generation to generation. Contrary to popular belief, totem poles are not revered, they are carved to honor ancestors, recall history, commemorate events and symbolize the clan to which one belong. In Hoonah there are two clans : the "Eagles", and the "Reaven”. Here it is not in the books but in the totems that their story is carved.

When the missionaries arrived in Alaska natives were forced to turn away from their belief. Most of the totems were slaughtered, sold, cut, dynamited by the newcomers. Over time, the remaining totems began to fall and crumble due to the rain.

Today, several native associations, including Yun, are fighting to preserve richness of their culture and to pass it on to the children.

Shortly before his departure, Raino offered a paddle to Guirec. The paintings that adorn it symbolize the history of his ancestors. It is supposed protect him, bring him home safely. This gift definitely seals their friendship.

It is also in Honnah that Monique and Guirec completely fell in love with Baby Bosco. This cute fluffy thing is not a coward: he joins the team with no once of hesitation !

October is finish, time flies: The wind turn and the sea is less and less lenient. We have to leave Honnah, Yvinec, heading further south, heading for Canada and beautiful British Columbia.

At three, it’s a new adventure that begins.

....

 
Pierre Simondet